Pages

mardi 8 novembre 2011

Charles BUKOWSKI : Le génie de la foule


Il y a assez de traîtrise, de haine, de violence,
d’absurdité dans l’être humain moyen
pour approvisionner à tout moment n’importe quelle armée.

Les plus doués pour le meurtre sont ceux qui prêchent contre.
Les plus doués pour la haine sont ceux qui prêchent l’amour.
Et les plus doués pour la guerre sont ceux qui prêchent la paix.

Ceux qui prêchent Dieu, ont besoin de Dieu.
Ceux qui prêchent la paix n’obtiennent pas la  paix.
Ceux qui prêchent la paix n’obtiennent pas l’amour.

Méfiez-vous des prêcheurs.
Méfiez-vous des savants.

Méfiez-vous de ceux passant leur temps à lire des livres.

Méfiez-vous de ceux qui soit détestent la pauvreté,
soit en sont fiers.

Méfiez-vous de ceux qui ont la louange facile,
car ils ont besoin de louanges en retour.
Méfiez-vous de ceux qui ont la censure facile :
ils ont peur de ce qu’ils ne savent pas.

Méfiez-vous de ceux recherchant constamment la compagnie des autres,
car seuls ils ne sont rien.

Méfiez-vous de l’homme moyen,
de la femme moyenne.
Méfiez-vous de leur amour.

Leur amour est moyen, recherche la médiocrité.
Mais il y a du génie dans leur haine.
Il y a assez de génie dans leur haine pour vous tuer,
pour tuer n’importe qui.

Ne voulant pas de la solitude,
ne comprenant pas la solitude,
ils essaient de détruire tout ce qui diffère d’eux.

Étant incapables de créer de l’art,
ils ne comprennent pas l’art.

Ils ne voient dans leur échec en tant que créateurs qu’un échec du monde.

Étant incapables d’aimer pleinement,
ils croient votre amour incomplet.
Du coup, ils vous détestent.

Et leur haine est parfaite,
comme un diamant qui brille,
comme un couteau,
comme une montagne,
comme un tigre,
comme la ciguë.

Leur plus grand art.


Charles Bukowski, Le génie de la foule.

Aucun commentaire: