Pages

mardi 28 mai 2013

Les français deviennent de plus en plus réactionnaires


Plus la situation des Français s'aggrave, plus on cherche à effacer ce qui les caractérise, et plus ils deviennent réactionnaires.
Le nombre très important de gens ayant manifesté contre le « mariage pour tous » le prouve.
Mais le problème, si j'ose dire, n'est pas tant le mariage des homosexuels que ce qu'il cache : la théorie du genre, dont le but est de nier les différences entre les hommes et les femmes, afin de nous déstructurer encore plus. Tout ceci s'inscrivant dans les bouleversements sociétaux destructeurs de ces dernières décennies. D'où une opposition de plus en plus importante.

Dans les années 90, la majorité des Français semblaient pouvoir tout avaler et tout accepter.
Au début des années 2000, et surtout en 2002, avec l'accession au second tour de l'élection présidentielle de Jean-Marie Le Pen, le mécontentement réactionnaire s'est fait nettement sentir.

Précisons qu'un réactionnaire n'est pas forcément un adorateur ou un électeur du Front National. Beaucoup de réactionnaires partagent plus ou moins les points de vue de ce parti, mais possèdent cependant des personnalités assez variées. Il y a, par exemple, des réactionnaires apolitiques et plutôt progressistes.

Dans les années 2000, les sites et blogues réactionnaires se sont multipliés et ont reçu de plus en plus de commentaires approbateurs. Ce furent ensuite les sites des grands médias, et notamment ceux de gauche, qui reçurent de nombreux commentaires critiquant l'idéologie bien-pensante.
Autre point important, au fil du temps, de plus en plus de jeunes ont développé une argumentation réactionnaire.

Aujourd'hui, avec le très grand nombre de manifestants s'étant opposés au « mariage pour tous », un nouveau palier a été franchi.
Même les accusations de fascisme, de nazisme, et d'homophobie, destinées à les faire culpabiliser pour briser leur mouvement, ne les ont pas démobilisés.
On remarque d'ailleurs que pour un nombre croissant de gens, c'est l'idéologie de gauche qui est fasciste et tyrannique.
Ceci dit, l'acharnement de Frigide Barjot à vouloir que le mouvement qu'elle représente soit considéré comme dépourvu de la moindre parcelle de violence ou de franche colère, montre que la culpabilisation marche encore un peu. Au point d'ailleurs qu'on se demande si il n'aurait pas été refusé à Jésus lui-même qu'il participe aux « manifs pour tous », au motif qu'il avait chassé les marchands du temple à coups de fouet, et que ça risquerait de le reprendre. Trop violent ! Ça pourrait donner une mauvaise image.
En d'autres termes, il est tout aussi absurde de vouloir faire passer les manifestants opposés à Christiane Taubira pour des nazis et des fascistes, que pour des anges tombé du ciel.

Quant à François Hollande, il pense que les Français aujourd'hui mécontents finiront par se calmer, habitué qu'il est de les avoir vu si souvent rentrer dans le rang. Il n'a peut-être pas tort. Sauf que le problème dépasse cette histoire de « mariage pour tous ». De plus en plus de Français comprennent que le gouvernement de François Hollande – sans doute davantage que les précédents – n'est pas là pour les défendre, mais pour les déculturer et les dépersonnaliser, afin de les rendre plus manipulables par le capitalisme mondialiste.
De plus en plus de Français voient qu'on leur ment, qu'on les méprise, et qu'on les mène au désastre, tant sur le plan économique que sur le plan sociétal. La colère peut donc ne pas passer, ou passer pour resurgir plus durement.


Laurent Gané

Aucun commentaire: